L'évaluation par les pairs 1/2 | PairForm - Blog
L’évaluation par les pairs 1/2

L’évaluation par les pairs 1/2

évaluation entre pairsL’évaluation entre pairs n’est pas nouvelle. Nombreuses sont les personnes qui ont corrigé une dictée d’un camarade à l’école primaire. Alors pourquoi en parle t-on autant aujourd’hui ?

Les MOOC les ont mis en lumière en les utilisant pour faire face à la correction d’un très grand nombre d’exercices sans nécessiter autant de correcteurs. Mais ce n’est pas la seule raison. En effet, l’évaluation par les pairs est une activité puissante d’un point de vue apprentissage.

Ce premier article sur l’évaluation par les pairs explique de quoi il s’agit et les apports pédagogiques. Dans un prochain article, nous aborderons la mise en œuvre d’une telle activité et les écueils à éviter.

Qu’est-ce l’évaluation par les pairs ?

Il s’agit de faire corriger le travail d’un apprenant par un pair. Cela nécessite d’avoir une trace, un livrable sous une forme ou une autre : une expression orale enregistrée, un texte, un schéma, une carte heuristique, un rapport, un tableau, une vidéo illustrant un comportement ou un geste… L’évaluation permet de vérifier que l’auteur de la production a acquis des connaissances et développé des capacités ou des compétences. Elle apporte un retour permettant à l’apprenant de savoir ce qu’il a bien réalisé, bien compris, sur quoi il doit progresser et comment le faire.

Enfin, qui dit évaluation, dit critères objectifs et mesurables. Une évaluation comporte parfois une part de subjectivité due à divers facteurs (ordre des corrections, moment de la correction…), mais les critères permettent de la rendre plus objective, plus juste et mieux comprise par l’apprenant. Ces critères sont d’autant plus importants dans le cas de l’évaluation par les pairs car les correcteurs ne sont, d’une part, pas les mêmes, et d’autre part, pas des spécialistes du savoir dispensé et de l’évaluation. Des critères clairs et compris de tous favorisent la fiabilité des évaluations.

Quelles sont les diverses formes de l’évaluation par les pairs ?

Le tableau ci-dessous résume diverses formes d’évaluation en fonction du livrable à corriger.

Livrable initial Type de retour Outils possibles
un texte court à travers un billet dans un forum de discussion, un réseau social, Pairform… un vote de type like/no-like. L’évaluation est ici dans sa forme la plus limitée. Elle n’apporte pas beaucoup d’informations. Néanmoins si de nombreuses personnes indiquent qu’elles aiment le propos (ou n’aiment pas), l’auteur a tout de même un retour utile bien que non détaillé. Le même outil que celui pour diffuser le livrable à corriger.
une réponse à ce texte en effectuant une critique constructive. Le même outil que celui pour diffuser le livrable à corriger.
Un document réalisé en groupe ou individuel-lement Une synthèse globale du document par rapport aux attentes. Outil gérant du texte
Des commentaires insérés au cœur même du document, en superposition du contenu initial. Pairform, MS ou open office, Google docs, ou un logiciel d’annotation d’un document pdf.
Une grille de notation renseignée critère par critère. Excel, Open office, framacalc….
Une vidéo, un extrait sonore. La correction peut être un texte listant les points forts, les points à améliorer, les manques, des questions en cas d’incompréhension… Outil gérant du texte

Pourquoi l’évaluation par les pairs est efficace ?

Une évaluation par les pairs est un acte d’apprentissage avant tout ! En effet, selon la taxonomie de Bloom, l’analyse et l’évaluation sont deux activités de la partie supérieure de la pyramide. Cela signifie que l’évaluation par les pairs est parmi les activités les plus complexes mais aussi les plus riches en termes d’apprentissage. Dans la taxonomie de Bloom revisitée, l’évaluation est le 5ème niveau d’habiletés intellectuelles. Seule « créer » est une action plus puissante.

En terme d’engagement cognitif, l’évaluation par les pairs est au moins du niveau contributif. Si cette évaluation se poursuit par un dialogue constructif entre la personne évaluée et le correcteur, le livrable est enrichi de façon collaborative grâce aux questionnements, aux recommandations et aux désaccords entre les deux acteurs. L’engagement atteint le niveau maximal, à savoir interactif. Ces deux niveaux sont les plus efficaces d’un point de vue apprentissage selon les résultats de la recherche.

D’un point de vue pragmatique, on observe qu’un apprenant qui analyse le travail d’un autre, qui voit des aspects positifs dans le travail à évaluer ou des travers, ne manque pas de se poser la question : et moi, comment ai-je répondu ? Ai-je fait les mêmes erreurs ? Ai-je traité aussi bien un point particulier ? L’apprenant prend du recul et effectue une comparaison entre son propre travail et les livrables qu’il évalue. De plus, en s’appuyant sur une grille de critères, il prend conscience des aspects essentiels qui étaient attendus. S’il doit refaire un travail similaire, il intègrera plus facilement ces critères importants dans sa production.

Conclusion

L’évaluation par les pairs est une activité très intéressante car elle est d’un grand apport pédagogique. Chaque apprenant bénéficie de plusieurs regards et conseils sur ses productions. Elle permet également de corriger un plus grand nombre d’exercices en répartissant la charge de correction entre les apprenants.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial