Intelligence collective - L'éléphant, les 6 aveugles | PairForm - Blog
Intelligence collective – L’éléphant, les 6 aveugles

Intelligence collective – L’éléphant, les 6 aveugles

Fable illustrant l'intelligence collective

L’éléphant et les 6 aveugles est une fable asiatique qui illustre bien les apports des échanges entre pairs et de l’intelligence collective qui peut émerger.

Dans cette fable, aucun des acteurs n’a raison à lui tout seul, mais ils co-construisent ensemble un modèle correspondant à la réalité.

Nous vous proposons de transposer cette fable à la formation entre pairs dans ce premier article : un second article poursuivra le propos par une activité pédagogique.

La fable

Extrait de wikipedia :

« Six hommes d’Inde, très enclins à parfaire leurs connaissances, allèrent voir un éléphant (bien que tous fussent aveugles) afin que chacun, en l’observant, puisse satisfaire sa curiosité.

Le premier s’approcha de l’éléphant et perdant pied, alla buter contre son flanc large et robuste. Il s’exclama aussitôt : « Mon Dieu ! Mais l’éléphant ressemble beaucoup à un mur! ».
Le second, palpant une défense, s’écria : « Ho ! qu’est-ce que cet objet si rond, si lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute que cet éléphant extraordinaire ressemble beaucoup à une lance ! ».
Le troisième s’avança vers l’éléphant et, saisissant par inadvertance la trompe qui se tortillait, s’écria sans hésitation : « Je vois que l’éléphant ressemble beaucoup à un serpent ! ».
Le quatrième, de sa main fébrile, se mit à palper le genou. « De toute évidence, dit-il, cet animal fabuleux ressemble à un arbre ! ».
Le cinquième toucha par hasard à l’oreille et dit : « Même le plus aveugle des hommes peut dire à quoi ressemble le plus l’éléphant ; nul ne peut me prouver le contraire, ce magnifique éléphant ressemble à un éventail ! ».
Le sixième commença tout juste à tâter l’animal, la queue qui se balançait lui tomba dans la main. « Je vois, dit-il, que l’éléphant ressemble beaucoup à une corde ! ».

Ainsi, ces hommes d’Inde discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force et fermeté. Même si chacun avait partiellement raison, tous étaient dans l’erreur. »

Un autre site donne une suite à cette fable.

Alors, les 6 aveugles discutèrent longtemps et passionnément, tombant chacun dans un excès ou un autre, insistant sur ce qu’il croyait exact. Ils semblaient ne pas s’entendre, lorsqu’un sage, qui passait par-là, les entendit argumenter. « Qu’est-ce vous agite tant ? » dit-il. « Nous ne pouvons pas nous mettre d’accord pour dire à quoi ressemble l’éléphant ! » Et chacun d’eux lui dit ce qu’il pensait à ce sujet. 

Le sage, avec son petit sourire, leur expliqua : « Vous avez tous dit vrai ! Si chacun de vous décrit l’éléphant si différemment, c’est parce que chacun a touché une partie de l’animal très différente ! L’éléphant a réellement les traits que vous avez tous décrits. » « Oooooooh ! » exclama chacun. 

Et la discussion s’arrêta net ! Et ils furent tous heureux d’avoir dit la réalité, car chacun détenait une part de vérité.

Transposition à la formation entre pairs

Cette fable est une belle illustration de l’intérêt du social learning.

En effet, les participants (ici, les aveugles) ont chacun une vision, ils détiennent une partie de la vérité. Dès qu’ils écoutent avec bienveillance les propos des autres, qu’ils les acceptent sans les juger, ils peuvent élargir leur regard, étendre leur modèle mental.

Par les échanges de points de vue, par la confrontation de leurs avis et par la comparaison des abstractions imaginées, ils peuvent co-construire une représentation plus proche de la réalité, intégrant ses diverses facettes. Ils appréhendent donc mieux les concepts étudiés grâce à l’intelligence collective.

N’est-ce pas le principe de la formation entre pairs ?

La seconde partie de cet article, qui sera publiée prochainement, proposera une activité pédagogique issue de cette fable. En attendant, nous vous invitons à partager vos idées d’activités pédagogiques autour de cette fable à travers un commentaire PairForm (un clic sur ce paragraphe pour vous exprimer).

Le partage de nos idées d’activités pédagogiques, de nos conceptions nous enrichira et nous pourrons co-construire une activité pédagogique encore plus passionnante.

Quelle activité imaginez-vous à partir de cette fable ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial