5 conseils pour réussir ses formations intégrant du social learning  | PairForm - Blog
5 conseils pour réussir ses formations intégrant du social learning 

5 conseils pour réussir ses formations intégrant du social learning 

Vous utilisez déjà du social learning dans vos formations ? Vous souhaitez essayer de recourir au social learning dans vos formations ? Voici 5 conseils pour vous. Ils vous aideront à développer avec succès des formations intégrant du social learning.

Conseil 1 – Adopter un format blended learning

Le blended learning est un format qui répond à la difficulté des apprenants à se déplacer plusieurs jours en formation. En résumé, il prend la forme de plusieurs séances présentielles espacées d’activités à distance. Nous conseillons l’usage d’outils numériques de social learning entre les jours de regroupement afin d’entretenir le lien entre les apprenants. Au delà du relationnel, ces derniers développent leurs apprentissages à travers les interactions entre pairs. Ils restent actifs cognitivement sur toute la durée de la formation et pas uniquement lors des rencontres physiques. Les échanges à distance entre pairs peuvent commencer avant la première rencontre, se poursuivre entre chaque rencontre et se prolonger après la dernière séance.

Avant le premier face-à-face, vous pouvez faire exprimer les apprenants sur leurs attentes, sur leurs expériences en lien avec le sujet traité. Ils peuvent aussi commencer à prendre connaissance des supports de formation. Le travail demandé entre les sessions peut consister en la mise en application de notions vues en présence, l’évaluation des productions des pairs, l’acquisition de nouvelles notions pour la session suivante. Les rencontres physiques sont alors ciblées sur la consolidation des apprentissages et la présentation de cas concrets. Après la fin de la formation, les apprenants peuvent faire part de leurs réussites et difficultés à appliquer dans leur contexte professionnel le contenu étudié. Chacun peut compter sur la communauté créée pour l’aider à dépasser les obstacles rencontrés.

Conseil 2 – Cibler des sujets complexes

Le social learning est basé sur des échanges entre les apprenants. Aussi, faut-il encore qu’il y ait quelque chose à dire sur le sujet traité. Tenter de faire discuter les apprenants sur un sujet simple où tout le monde est d’accord est un exercice ardu. Ce n’est pas impossible mais difficile et demande une grande expérience de la part du formateur. Nous conseillons de recourir au social learning sur des sujets complexes, comportant de nombreuses facettes, ou pour lequel tous ne partagent pas le même avis, ou avec lesquels les apprenants ont des expériences variées. Ces sujets amènent naturellement de l’interaction, des points de vue différents, des oppositions, des contradictions, des remises en cause propices à des conflits cognitifs et aux apprentissages.

Conseil 3 – Favoriser l’implication et les échanges

Les formateurs le savent bien : l’apprentissage est beaucoup plus important lorsque l’apprenant est dans une posture active. A la lecture de supports de formation, quelques personnes posent des questions, font part de leurs expériences, interagissent sans qu’elles soient sollicitées. Mais, la grande majorité reste naturellement plus en retrait. Pour engager l’ensemble du groupe, nous conseillons au formateur de proposer des activités qui impliquent les apprenants. Celles-ci doivent amener les apprenants à réfléchir, à se décentrer, à produire du contenu. Le partage de leurs réflexions s’effectue par l’échange de messages ou de contenus sur l’outil de social learning. Par exemple, au lieu de faire un quiz pour vérifier qu’ils ont compris une notion, il est préférable de leur demander de rechercher ou d’élaborer des situations illustrant la notion. L’apprenant est alors plus actif, plus impliqué qu’en sélectionnant une réponse parmi une liste de propositions.

Conseil 4 – Encourager les apprenants à s’exprimer

L’échange de propos entre participants permet le renforcement des apprentissages. Aussi, il convient de les encourager à dialoguer. Le conseil précédent concerne l’échange entre apprenants à travers des activités pédagogiques. Le formateur doit participer à l’encouragement. Il peut, ainsi, féliciter une personne pour un propos, la valoriser, renforcer son sentiment d’efficacité personnelle.

Face à une question d’un participant, il doit faire attention à ne pas répondre trop vite. En donnant sa réponse, il clôt malgré lui la discussion. En effet, il est souvent très difficile pour une personne d’intervenir après un expert. Face à une question posée par un apprenant, le formateur doit laisser du temps aux autres membres du groupe afin qu’ils apportent eux-mêmes une réponse. Si le formateur souhaite répondre malgré tout, nous conseillons de le faire par des questionnements qui vont amener les apprenants à se poser les bonnes questions et à emprunter le chemin menant vers la solution. Les participants sont alors plus enclins à continuer les échanges et à apporter des réponses aux interrogations posées.

Conseil 5 – Pratiquer l’évaluation entre pairs

Le format des formations de social learning permet de réaliser des activités d’évaluation entre pairs. En suivant le conseil 3, les apprenants ont partagé le résultat de leur réflexion et de leur travail. Pour renforcer leur compréhension et augmenter leur niveau de maîtrise, nous conseillons de leur demander de prendre connaissance du travail des autres et de les évaluer selon une grille définie par le formateur. Cet exercice est très formateur car les apprenants prennent conscience des éléments essentiels qui sont mis en évidence par la grille.

Ils découvrent aussi d’autres approches ou d’autres réponses à l’exercice qu’ils ont réalisé. En rédigeant une critique constructive, ils mettent en évidence des points positifs, des points d’amélioration, des manques, des erreurs… dans les propositions de leurs pairs. Ils effectuent un parallèle avec leur propre rendu. Ils s’aperçoivent alors de ce qu’ils ont bien fait et ce ce qu’ils auraient pu faire mieux. Enfin chaque apprenant reçoit aussi un ou plusieurs avis critiques de son propre travail. Pour le formateur, l’évaluation par les pairs est une aide précieuse pour apporter plus de retours aux participants et renforcer leurs apprentissages.

Conclusion

Ces cinq conseils sont issus de l’expérience acquise à travers de nombreuses formations intégrant du social learning. Nous vous invitons à réagir à ces conseils, à faire part de votre expérience en apportant un commentaire sur les conseils de votre choix. Un clic, rédigez votre remarque et partagez-là.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial